Érosion des plages

Le réensablement des plages du Pyla

Mardi 31 août 2010 // À terre

Du 19 au 23 février 2010, 150 000 m3 ont été extraits du flanc est du banc de Bernet et rejetés sur les plages du Pyla, de la Corniche jusqu’à la place Meller. Peut-être s’agira-t-il d’envisager de reconstruire quelques épis pour freiner la migration du sable vers le nord.

Sur ce sujet Monsieur Foulon, maire d’Arcachon indique à l’un de nos adhérents :

« ... L’érosion des plages, à laquelle vous faites référence, et notamment celles du Pyla, est due essentiellement à deux phénomènes : un transit littoral longitudinal (au Pyla Nord-Sud) et un transit transversal entre la plage et le talus. Les épis n’interviennent uniquement qu’en ralentissant le transit longitudinal et en protection du haut de plage. Ainsi, quelque soit la hauteur des épis, les opérations de réensablement restent nécessaires et surtout complémentaires de ce dispositif en stabilisant le talus. L’augmentation de la hauteur des épis accentuerait « l’effet dents de scie » lié à la présence de ces obstacles. Enfin, le SIBA doit également veiller à l’aspect sécurité et accessibilité du littoral. La « bonne taille » pour les épis est de permettre un haut de plage accessible à la marée par gros coefficient, soit rétablir un profil de plage « normal » dans la zone... »

Nous interrogerons Madame Jeandenand Ingénieur du SIBA sur cette question.

Profitant des opération de la drague au Moulleau, la municipalité a fait déverser quelques camions de sable sur les plages du Nord-Pyla en juin. Cet apport a été totalement emporté dès les grandes marées qui ont suivi.