Parc naturel marin

Ce qu’il faut savoir sur le parc naturel marin

Dimanche 24 juillet 2011 // Le parc naturel marin (PNM)

Le ministère de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables (MEDAD) a validé le 20 novembre 2007 - à l’occasion du 1er colloque national sur les aires marines protégées, organisé par le comité français de l’UICN à Boulogne-sur-Mer, la « stratégie nationale pour la création d’aires marines protégées : Note de doctrine pour les eaux métropolitaines »

Une aire marine protégée (AMP) est un espace délimité en mer, sur lequel est fixé un objectif de protection de la nature à long terme. Cet objectif est rarement exclusif : il est souvent, soit associé à un objectif local de développement socio-économique, soit articulé avec une gestion durable des ressources. Voir http://www.aires-marines.fr/aires-marines-protegees.html

Le Ministre de l’État, de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de la Mer a signé, le 11 janvier 2010, un arrêté de mise à l’étude d’un parc naturel marin sur le Bassin d’Arcachon et son ouvert. La conduite de cette étude a été confiée à l’Agence des Aires Marines Protégées.

L’étude de faisabilité d’un parc naturel marin constitue un enjeu majeur pour le bassin d’Arcachon et son ouvert. La biodiversité marine représente une richesse patrimoniale naturelle reconnue au niveau européen, national et local. Ces ressources et cette diversité sont fondamentales pour les activités économiques de la mer et du littoral que ce soit pour la conchyliculture, la pêche, le tourisme ou les activités de loisirs.

Une ambition : concilier la préservation du milieu naturel et le développement raisonné des activités liées à la mer. Un des objectifs sera de développer durablement les activités humaines et économiques s’exerçant en mer.

Les collectivités du littoral de Gironde ont pris depuis longtemps la mesure des enjeux de préservation de la biodiversité des milieux côtiers et marins locaux au travers de politiques locales volontaristes. La mise à l’étude d’un parc naturel marin, nouvel outil de gestion intégrée de la mer, s’inscrit bien dans la continuité et la complémentarité de cette dynamique.

Un calendrier

- Dans un premier temps, la mission d’étude va permettre de dresser un état des lieux des patrimoines naturels et culturels ainsi que du contexte économique de la zone (cette phase est quasi achevée).

- Dans un second temps, la mission animera la concertation pour faire émerger le projet de parc (c’est en cours).

- La troisième période de la mission d’étude correspondra à l’instruction du dossier et l’enquête publique (2012).

Un Conseil de gestion composé de 40 personnes (État minoritaire, collectivités, associations, usagers, scientifiques..) définit son Règlement Intérieur et veille à l’application d’un Plan de gestion sur 15 ans.

Ce « Parlement de la Mer » peut délivrer des avis conformes lorsque une pratique peut notablement le milieu dans le périmètre du Parc (article L.334-5 du Code de l’Environnement).

Les espèces protégées dans le cadre de Natura 2000 Mer (observations scientifiques en cours) le seront en l’occurrence par l’effet du « PNM » dont la focale est plus large, et s’étend en principe à l’ensemble de la biodiversité. Le Conseil de gestion aura donc à rendre des comptes à la Commission Européenne.

L’ADPPM a participé à de nombreuses réunions ou ateliers, dont l’un a fait l’objet le 5 juillet 2011 d’un rapport rédigé par notre bureau (cf. www.adppm.fr)

La plaquette sur ce projet est disponible à ce lien.