Communication de l’ADPPM

Lettre aux Pylatais de juin 2012

Jeudi 21 juin 2012 // Ressources en ligne

Chers Adhérents, Chers Amis,
Nous vous avons le plaisir, dès avant notre prochaine Assemblée Générale du 11 août 2012 à 10 h au Centre Culturel du Pyla, de vous apporter quelques éléments d’information essentiels. Nous profitons aussi de la présente pour vous inviter à nous adresser votre cotisation dont nous avons grandement besoin, compte tenu du poids des actions et contentieux en cours. (30 € pour un membre actif en un chèque à l’ordre de l’ADPPM, BP 35, 33115 PYLA ; 5 € pour les membres associés, c’est-à-dire les membres de la famille). A cette occasion n’hésitez pas à nous communiquer votre adresse mail.

I – LA REVISION DU PLU (Plan Local d’Urbanisme)

Nous avons mis en ligne le rapport d’enquête publique dans la mesure où la municipalité décida de ne pas le publier sur son site. Nous avons introduit un recours gracieux contre le nouveau PLU, suivi d’une saisine du Tribunal Administratif de Bordeaux, en raison de nombreuses irrégularités provenant notamment du maintien de la constructibilité de parcelles que la Justice Administrative (dont le Conseil d’Etat dans l’affaire du Laurey, soit 90 maisons sur une parcelle de 20 ha, et un objectif de 600 maisons sur 100 ha) a déclaré inconstructibles.

II – LE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE

Ce SCOT, à l’état de document de travail (cf. site adppm.fr), permet la construction de près de 40.000 logements, soit un probable doublement de la population sur le Bassin sous deux décennies ; la loi littoral ne s’applique plus dans les 2000 mètres du rivage comme le prévoit le Schéma de Mise en Valeur de la Mer (SMVM) ; la notion d’agglomération est supprimée, ce qui enraye l’application de la loi littoral ; les coupures d’urbanisation sont menacées, dont le biocorridor Prés-Salés Ouest-Camicas-Laurey-Pissens, la constructibilité des secteurs Laurey et Pilat Sud est validée ; des axes routiers traverseront différentes forêts au nord et au sud, dont l’un entre Cazaux et le sud Pyla au mépris de la Forêt Usagère ; la « Fenêtre Océane » n’est pas supprimée ; les risques de submersion marine sont peu pris en compte ; la constructibilité est accordée aux campings ayant déjà illégalement « durci » leurs équipements ; de nouveaux campings pourront s’implanter en limite des zones urbanisées…

Nos observations, adoptées sous l’égide de la Coordination CEBA, figurent sur notre site.

Nous faisons tout pour que ce document ne se résume pas à un simple empilement des PLU habilement négociés par chaque municipalité, à l’aune des habituelles velléités de développement, mais un document de cohérence et d’avenir prenant en compte l’hyper fragilité du Bassin et de son environnement.

Une réunion de clôture de la concertation est prévue le 2 juillet prochain, alors que le nouveau Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO) et son volet commercial n’ont pas encore été portés à la connaissance des associations. Il y a donc encore beaucoup à faire.

III – LE PARC NATUREL MARIN

Le projet de Parc Marin, initié par Monsieur Deluga, Député, porté par Monsieur Borloo, puis par Madame Kosciusko Morizet, fut soumis à Enquête Publique au cours de l’hiver dernier. (http://www.aires-marines.fr/arcacho...). 

Toutes les bonnes volontés et compétences qui ont participé au travail d’édification du projet se reconnaissent pleinement dans la définition des différentes orientations ; l’ADPPM a régulièrement et activement œuvré sur ce dossier depuis près de deux ans.

Le rapport d’enquête va exactement dans le sens des propositions de l’ADPPM, (orientations et composition du Conseil de Gestion), hormis sur la question de l’intégration ou non des Prés Salés Est et Ouest de La Teste. Contrairement aux préconisations de la Municipalité de La Teste, toutes les instances administratives, régionales et ministérielles souhaitent que les Prés Salés soient intégrés au Parc, pour d’évidentes raisons de cohérence.

En date du 7 juin 2012, Madame BRICQ, Ministre de l’Ecologie, s’adressait à Madame Nathalie Le YONDRE, Maire d’Audenge, de la manière qui suit :

Madame la Maire,

Par lettre du 22 mai 2012, vous avez appelé mon attention sur la composition du conseil de gestion du futur parc naturel marin du bassin d’Arcachon.

A ce jour, je reste dans l’attente du dossier de création de ce parc que Monsieur le préfet de région d’Aquitaine, préfet de Gironde, doit m’adresser prochainement.

Afin de répondre à vos préoccupations, j’ai adressé ce jour à Monsieur le préfet une lettre dont vous trouverez copie ci-jointe lui demandant de respecter une composition équilibrée et de limiter le nombre de membres du futur conseil de gestion à une cinquantaine.

Je vous prie de recevoir, Madame la Maire, l’expression de ma considération distinguée.

Nicole BRICQ

Bien d’autres sujets seront abordés dans notre Gazette du Pyla de juillet.

Bien cordialement.

Jacques STORELLI Président (jacques.storelli [at] free.fr)
André MALBREIL Secrétaire général (a.malbreil [at] free.fr)