Schéma de Cohérence Territoriale

SCOT, l’enquête publique se termine le 4 février : comment s’exprimer de toute urgence ?

Dimanche 27 janvier 2013 // Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT)

Le dossier est consultable en mairie.
Chacun peut écrire à l’adresse :
Madame la Présidente de la Commission d’Enquête SCOT,
SYBARVAL,
46 avenue des colonies
33510 ANDERNOS.

Il faut impérativement s’opposer à ce projet de SCOT qui va transformer le Bassin d’ARCACHON en une suite ininterrompue de lotissements et grandes surfaces, au mépris des coupures vertes et des équilibres naturels qui identifient et caractérisent ce site d’exception.
Un continuum d’urbanisation et de zones pavillonnaires ou commerciales s’installe peu à peu, de Libourne jusqu’au Bassin.
Le Bassin n’est pas extensible. La qualité de l’eau, la pêche et l’ostréiculture souffrent déjà profondément de la saturation du milieu et des pollutions liées à l’urbanisation.

Voir http://blogs.mediapart.fr/edition/bordeaux-sur-garonne/article/170113/pourra-t-sauver-le-bassin-darcachon.

Ce SCOT arrêté permet en effet la construction de près de 40.000 logements, soit un probable doublement de la population sur le Bassin sous deux décennies (>100.000 habitants) ; la loi littoral ne s’applique plus dans les 2000 mètres du rivage comme le prévoit le Schéma de Mise en Valeur de la Mer (SMVM) ; la notion d’agglomération est supprimée, ce qui enraye l’application de la loi littoral ; les coupures d’urbanisation sont menacées, dont le biocorridor Prés-Salés-Ouest-Camicas-Laurey-Pissens ; la constructibilité des secteurs Laurey et Pilat Sud est validée (!) ; des axes routiers traverseront différentes forêts au nord et au sud, dont l’un entre Cazaux et le sud Pilat au mépris de la Forêt Usagère ; la « Fenêtre Océane » n’est pas supprimée ; les risques de submersion marine sont peu ou pas pris en compte ; la constructibilité est accordée aux campings ayant déjà illégalement « durci » leurs équipements ; de nouveaux campings pourront s’implanter en limite des zones urbanisées…

Ce SCOT arrêté permet en effet la construction de près de 40.000 logements, soit un probable doublement de la population sur le Bassin sous deux décennies (>100.000 habitants) ; la loi littoral ne s’applique plus dans les 2000 mètres du rivage comme le prévoit le Schéma de Mise en Valeur de la Mer (SMVM) ; la notion d’agglomération est supprimée, ce qui enraye l’application de la loi littoral ; les coupures d’urbanisation sont menacées, dont le biocorridor Prés-Salés-Ouest-Camicas-Laurey-Pissens ; la constructibilité des secteurs Laurey et Pilat Sud est validée (!) ; des axes routiers traverseront différentes forêts au nord et au sud, dont l’un entre Cazaux et le sud Pilat au mépris de la Forêt Usagère ; la « Fenêtre Océane » n’est pas supprimée ; les risques de submersion marine sont peu ou pas pris en compte ; la constructibilité est accordée aux campings ayant déjà illégalement « durci » leurs équipements ; de nouveaux campings pourront s’implanter en limite des zones urbanisées…

On peut noter :

- des menaces sur les coupures d’urbanisation, par exemple entre Arès et Andernos, et la Teste et le Pyla : de larges emprises sur cette coulée verte découlent, d’une part du projet de golf d’Andernos (62ha) et son parc résidentiel associé (270 logt - 40 ha) qui conduit au défrichement de 102 ha de la forêt de production, et d’autre part de l’extension commerciale géante (14,7 ha) du Leclerc à Arès. Quant aux 3 ha du Coulin, ils restent toujours promis à la construction ; la forêt du Laurey reste constructible au mépris de la décision du Conseil d’Etat obtenue par BAE et l’ADPPM.

- une amélioration des déplacements privilégiant la route (contournement Est) et non un véritable transport en commun en site propre qui fait défaut dans le Nord bassin.

- trois pôles commerciaux d’envergure sont prévus à Arès, Biganos et La Teste pour attirer les grandes enseignes sur le bassin ; ils constituent une offre manifestement surabondante par rapport aux besoins réels et entraîneront à la fois une désertification des commerces des centre-villes et une augmentation des déplacements et des trafics routiers.

Exemple de prise de position de l’association des commerçants du Bassin d’Arcachon :

(cf. Réunion publique CEPPBA jeudi 24 janvier 2013 à 19h30 à la salle des fêtes - LE TEICH)

LE SCoT EST L’AFFAIRE DE TOUS !

QU’EST-CE QU’UN SCoT ?

C’est un document d’urbanisme prévisionnel et intercommunal qui définit notre cadre de vie jusqu’en 2030.

QU’EST-CE QU’IL PREVOIT ?

Les différents zonages pour l’aménagement de chaque territoire communal : la dimension et la localisation des zones urbaines, économiques, de loisirs, commerciales et naturelles.

Donc le nombre d’habitants potentiel. Et celui des logements.

POURQUOI LE FUTUR SCoT N’EST PAS ACCEPTABLE ?

1. Voulez-vous que notre Pays puisse accueillir d’ici 2030 plus de 270 000 habitants (hors saisons), soit le double d’actuellement ?

2. Voulez-vous que notre Pays soit étouffé économiquement par manque d’infrastructures proportionnelles alors qu’elles sont déjà saturées à plusieurs niveaux ? (dont bouchons routiers, réseaux pluvial, tout-à l’égout, services, ports etc.)

3. Voulez-vous que notre Pays soit défiguré définitivement par un gaspillage de nos espaces forestiers qui constituent notre vitrine économique et notre cadre de vie quotidien ?

4. Voulez-vous que les zones commerciales des périphéries urbaines continuent à se développer au détriment de la vie des centres villes, des commerces existants et de l’artisanat et de l’industrie. ?

Nous devons REAGIR !

Venez nombreux -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nous (ADPPM) faisons tout pour que ce document ne se résume pas à un simple empilement des PLU habilement négociés par chaque municipalité, à l’aune des habituelles velléités de développement, mais un document de cohérence et d’avenir prenant en compte l’hyper fragilité du Bassin et de son environnement. 9 Maires sur les 17 se sont exprimés contre le projet. Les observations de l’Etat sur ce document sont particulièrement critiques. Voir

PDF - 1.3 Mo
Avis de l’Autorité Environnementale sur le projet de SCOT arrêté (26 octobre 2012)
PDF - 1.3 Mo
Avis de l’État (Préfet de Gironde)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Relayons cette opposition ; une simple lettre rédigée en termes simples le permet !

Le dossier (particulièrement volumineux et technique) est consultable sur le site du Sybarval : http://www.sybarval.fr/-Projet-de-SCoT-arrete-le-02-.html

HTML -  octets
Le diagnostic et l’étude préalable d’environnement - Version 2009