Parc Naturel Marin

Report de la signature du document de création du PNM

Lundi 22 juillet 2013 // Le parc naturel marin (PNM)

“Le parc Marin devrait être créé le plus rapidement possible” En dépit de la Réponse Ministérielle rassurante de janvier 2013 (voir aussi article Sud Ouest du 29 janvier 2013), le Ministre a annoncé le 8 juin 2013 à Arcachon le report de la signature du document de création (sans doute pour 2014 en raison de contraintes budgétaires).

« Le parc marin le plus rapidement possible » (Sud Ouest du 10/06/2013)

C’est un ministre détendu et très abordable qui est venu samedi matin sur le bassin d’Arcachon. Il faut dire que le littoral, le natif et ex-maire de Boulogne-sur-Mer le connaît. Autant dire que le portefeuille des transports, de la mer et de la pêche lui va aussi bien que la vareuse qu’il a reçue de Jean-Michel Labrousse, le président du comité départemental des pêches. Petit tour des sujets abordés localement par le ministre.

  • 1 Le parc naturel marin au plus vite

C’est la première des questions qui lui a été posée dès son arrivée à Gujan-Mestras où il a dans un premier temps visité l’entreprise Dubourdieu sur le port de Larros, puis les installations ostréicoles d’Olivier Laban au port de Meyran.

« Le parc naturel marin se fera le plus rapidement possible », a-t-il dit, assurant qu’il « comprend et porte le message ». Soulignant l’engagement « remarquable » des acteurs du Bassin, il a précisé qu’il reste « quelques ajustements de représentation et de gros ajustements financiers » au niveau du PNM.

Son conseiller pour la mer a précisé qu’une mission est actuellement en cours pour réfléchir « à d’autres types de taxes », notamment au niveau des granulats. Un rapport est attendu pour l’été. Autant dire que jusque-là le parc n’est pas prêt de voir le jour…

  • 2 Arguin, accord pour les concessions

Olivier Laban, le président du comité régional de la conchyliculture (CRC) a profité de la venue du ministre pour le sensibiliser sur deux sujets. Le premier concerne le projet de concessions ostréicoles de 45 hectares sur le banc d’Arguin. Un projet entamé il y a dix ans et resté depuis sans réponse.

« Cela fait trente ans que l’on exploite sans titre de propriété, on peut continuer ! Le problème, c’est qu’il y a une minorité qui se comporte mal, et ce que l’on veut, c’est devenir concessionnaire afin que l’administration ait un levier réglementaire. Le projet n’avance pas, il est resté dans les cartons ? »

Et le ministre de l’assurer « qu’on l’a retrouvé ». Cécile Bigot, la directrice des pêches, a affirmé que le projet avait reçu un avis favorable et qu’il n’y avait aucun blocage. « Il devrait pouvoir sortir d’ici la fin de l’été », a-t-elle dit.

  • 3 L’enjeu des tétraploïdes

Second sujet, la tombée dans le domaine public, en 2015, du brevet visant la production d’huîtres tétraploïdes (1) a fait dire à Olivier Laban sa crainte d’un « Monsanto ostréicole ».

« Les écloseurs restent des industries privées », a-t-il rappelé. « Que proposez-vous ? », lui a demandé le ministre. « Le comité national conchylicole dispose d’une plate-forme technique et d’innovation qui saurait héberger et distribuer les tétraploïdes. » Et Cécile Bigot de préciser que la question fondamentale concerne l’éventuel transfert de la technologie d’Ifremer.

  • 4 La valorisation des produits de pêche

À Arcachon, Frédéric Cuvillier a visité le bateau de Nicolas Brun, le « Yéti ». L’occasion d’évoquer sur le pont les quotas et la valorisation des produits. Jean-Michel Labrousse n’a pas manqué de lui parler de l’axe 4 du Fonds européen pour la pêche (FEP) et de l’impossible « zéro rejet ». Ce dont a convenu le ministre. « Il n’y aura pas de zéro rejet », a-t-il assuré le ministre en convenant que « la plupart des rejets sont liés à la réglementation des espèces sous quota. »

  • 5 Une réunion circulation

Ministre de la Mer, Frédéric Cuvillier est aussi celui des Transports, et c’est avant de monter en voiture pour se rendre au Teich à l’invitation de François Deluga qui fut l’initiateur du parc marin et qui explique « continuer à suivre le dossier », qu’il a été entretenu de la circulation sur la voie directe.

La sénatrice-maire de Gujan-Mestras Marie-Hélène des Esgaulx et le député-maire d’Arcachon Yves Foulon ont obtenu la tenue d’une réunion de travail spécifique avec le préfet en présence des quatre maires de la Communauté de communes du Sud-Bassin (Cobas). En jeu, le doublement, les échangeurs et la négociation du programme de modernisation des itinéraires routiers (PDMI).

(1) L’huître « normale » est dite diploïde (elle possède 2n chromosomes). La triploïde a été mise au point en 1997 par l’Institut public français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) et commercialisée en 2000. Elle possède 3n chromosomes. La tétraploïde (4n chromosomes) résulte de la fécondation d’un ovule triploïde avec un spermatozoïde haploïde (n).