Schéma de Cohérence Territoriale

La CEBA dépose un recours gracieux

Mardi 10 septembre 2013 // Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT)

La CEBA dépose un recours gracieux (cf. PJ).

Les services de l’Etat tentent de convaincre le Sybarval de modifier le document sur des points essentiels (réunion du jeudi 5 septembre au Sybarval).

Les associations proposent une concertation au Préfet (voir lettre du 2 sept en annexe).

Dans l’attente le SCOT n’est pas applicable.

Pour quelles raisons aboutit-on à nouveau à une insécurité juridique complète (après des annulations de PLU en chaîne) ?

Quatre années de procédure d’édification à l’aide de toutes les compétences disponibles aux frais du contribuable ne seraient-elles pas suffisantes ?

Pour quelles raisons les observations de l’Etat et de l’Autorité Environnementale, outre celles des associations, n’ont pas été suffisamment prises en compte ?

On observe la construction d’un super marché Leclerc à La Teste (gigantesque, et quasi achevé) alors que le Conseil d’Etat est sur le point de considérer les autorisations comme illégales ....

Le DAC, partie du SCOT, autorise l’implantation de ces supermarchés surdimensionnés...

C’est bien par ce que les enseignes Leclerc et Auchan savent que la population va effectivement doubler (en dépit d’un discours officiel rassurant) qu’elles ont décidé de construire dès maintenant au pas de charge des structures, qui sont à ce jour les meilleurs marqueurs des véritables intentions des élus.

Et le TGV Paris Bordeaux en 2 heures fera le reste.

A ce rythme, que deviendront les éléments identitaires du BA (forêt, maisons sous les arbres, architecture locale, coupures d’urbanisation, ostréiculture, pêche, qualité de l’eau, qualité de l’air...) ?