Publications de l’association

Gazette du Pyla de l’été 2016

Mercredi 27 juillet 2016 // Gazettes du Pyla

La Gazette du Pyla est disponible à ce lien. Gazette du Pyla de l'été 2016 (aperçu)

Édito

Sans ses arbres, son architecture tradition-nelle et le légendaire savoir-vivre de ses résidents, le Pyla éternel ne serait plus. Du reste, nos amis étrangers ne s’y trompent pas : The NYT et The GUARDIAN n’ont pas manqué d’encenser le Bassin et le Pyla. Au cas où nous aurions pris l’habitude de cet exceptionnel coefficient du bonheur, diraient les citoyens du Bhoutan, cela fait du bien de savoir, que malgré tous les assauts des promoteurs et autres velléités de « dévelop-pement » des élus, nous avons tenu, et ce depuis les années 60 ! Le Pyla fascine par son charisme et sa poésie ; habi-lement il sait secrètement parler à chacun de nous.

Une subtile alchimie que l’on peut décliner à l’envi et à sa façon, comme si chacun s’es-timait plus investi dans cette démarche passionnée que tout autre : Le Bassin, la lumière, le sable à perte de vue, le style architectural des maisons sous les arbres, la forêt, les cabanes et bien sûr les traditions qui savent si bien ce que veulent dire les mots accueillir et aimer.

Le Pyla a toujours su rester lui-même au gré de certaines évolutions. Si la venue d’investisseurs a permis la nécessaire réno-vation de certains équipe-ments hôteliers, d’autres mœurs du moment nous guettent dangereusement : un certain incivisme, l’absence du sens de l’autre et du bien commun, et l’affairisme.

L’élégance qui présidait à tous les rapports de voisinage excluait toute possibilité de conflit. De plus, il n’était pas nécessaire de se référer au peu de normes qui existaient pour savoir ce que l’on avait à faire, en veillant à ne jamais déranger le site ou le voisinage. Un cahier des char-ges de lotissement ou une simple parole donnée suffisait. Paradoxalement, les milliers de textes applicables aujourd’hui n’ont pas été de nature à empêcher d’innombrables con-flits de voisinage et de dérives architecturales.

Et comme les services de l’Etat manquent désormais de tout ce qui faisait fonctionner efficacement un Etat régalien, et qu’ils comptent bien sur les associations pour faire respecter la règle de droit, il ne nous reste qu’une seule chose à faire, nous organiser et prendre les choses en main au travers de l’action associative et des « class actions » environnementales notamment.

C’est dans ce contexte que nous demandons à la muni-cipalité de La Teste d’adopter courageusement des règles protectrices des éléments identitaires du Pyla dans le cadre du prochain PLU, en couplant celui-ci à la création d’un « Site Patrimonial Remarquable ».

Soyons clair : Ce qui nous menace dans chaque avenue de notre cher Pyla : un style architectural dégradant, des barrières et clôtures trop hautes et en matériaux « artificiels » n’ayant rien à faire au Pyla, les divisions parcellaires destinées à densifier à outrance, la modification du profil du sol naturel, les hauteurs exces-sives, l’abattage des arbres, et la création d’un parking de délestage de 500 places en plein Pyla. Alors réagissons et demandons à nos élus de nous protéger contre nous-mêmes. C’est le prix à payer pour chérir et garder notre Pyla éternel !

Jacques STORELLI, Président

Sommaire

Convocation de l’AG 2016
L’urbanisme
L’environnement
La Dune
Le Bassin
L’eau potable
L’air
Nos arbres et la forêt
Curiosités
Regards sur la vie locale
Infos pratiques