Du nouveau en 2017

Mardi 20 juin 2017, par ADPPM // Communications aux adhérents

Chers Adhérents, Chers Amis,

Le Conseil d’Administration de l’ADPPM vous souhaite une excellente année 2017. Ce début d’année associative est marqué par quelques évolutions opérationnelles :

 Vous pouvez désormais cotiser par Internet et obtenir un reçu fiscal : https://www.helloasso.com/associati...

 Votre cotisation peut toujours nous être adressée par voie postale,

 A la suite du déménagement de la Poste du Pyla, notre boîte postale a changé : ADPPM, BP 80513, 33164 LA TESTE CEDEX.

Nous profitons de ces voeux pour vous apporter quelques éléments d’information dès avant la parution de la prochaine Gazette du Pyla de juillet 2017.

I. LA DEFENSE DU PYLA

 La révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) est en cours ; l’ADPPM propose notamment :
- des règles particulières pour les petites surfaces de manière à mieux préserver l’équilibre entre bâti et nature,
- des règles concrètes et ambitieuses permettant d’enrayer les effets de la suppression du COS (Coefficient d’Occupation des Sols) par la loi ALUR : hauteurs, reculs, emprises, massif arboré...,
- la suppression des zones Upac (hauteurs et densité dérogatoires dédiées aux commerces) et subsidiairement, une définition “sur mesure” de chacune des zones existantes, de manière à prévenir toute construction à plus de 8 mètres en limite de villas traditionnelles,
- le « classement » des forêts de Pissens et du Laurey (inconstructibilité pérenne),
- la préservation de la forêt de 25 ha située entre la Chapelle Forestière, la caserne des pompiers et l’extrémité sud du Boulevard de l’Atlantique, spécifiant l’impossibilité d’y aménager un parking de délestage de 500 voitures et des logements, quels qu’ils soient,
- la protection du secteur de l’Eden et de la forêt de Pilat sud, afin d’écarter toute possibilité de relier le Boulevard de l’Atlantique au Boulevard Lignon au nord et à la Route de Biscarrosse au sud, ce qui impliquerait la traversée du Domaine,
- la création d’un « Site Patrimonial Remarquable », ce qui, comme anciennement les ZPPAUP et les AVAP, permet de protéger le style architectural, le paysager et les perspectives,
- la mise en oeuvre d’un système renforcé pour administrer et contrôler les abattages, y compris l’obligation de replanter des essences locales, ainsi que pour garantir la conformité des clôtures à a Charte paysagère,
- un règlement particulier pour les terrains en forte déclivité,

 Une action associative forte au Conseil de quartier ; lors de la séance du 18 octobre 2016 l’ADPPM a soutenu le questionnement suivant :

1) Stationnement

- Passage de la Chapelle Forestière, entre l’allée de la Chapelle et l’avenue de la Chapelle Forestière : des voitures stationnant dans cette allée bloquent le passage, et piétinent les plantations sur le trottoir. Il conviendrait de les en empêcher par une installation adaptée. Les services techniques devant être consultés, un dispositif est-il engagé ou prévu ?

- Qu’en est-il du suivi de l’utilisation par la Corniche du parking au pied de la dune ? Est-il normal que ce terrain dont le statut est incertain serve …/… de support pour des évènements telle la manifestation Renault durant la totalité du mois de septembre, au sujet de laquelle ni l’ADPPM, ni les riverains, ni le CQ n’ont été consultés, alors qu’elle a mobilisé l’espace public ?
- Stationnement intempestif de camping-cars sur les accès aux plages dont l’avenue du Casino…/… Où en est le processus ?
- Où en est la réflexion relative à la création d’un parking de délestage de 500 places au coeur du Pilat ?
- Plus généralement, des mesures vont-elles être prises pour la saison prochaine afin d’éviter le stationnement débridé (sur les pistes cyclables, les bateaux et les trottoirs) ?

2) Propreté des plages.

- Nous demandons un plan de communication avec affichage et méthode de collecte des mégots adaptée, comme cela se pratique sur certaines plages.
- L’enlèvement des gravats est-il prévu maintenant que la saison est finie ?
- Quid de la question des chiens sur les plages ?

3) Nuisances nocturnes

- Les voisins des établissements de nuit se plaignent des nuisances : bruit et stationnements anarchiques.
- La Police municipale n’est pas habilitée à mesurer le bruit par sonomètre car cela relève de la compétence du SIBA, alors que la tranquillité publique relève pourtant des pouvoirs de police du maire. Pourquoi conserver ce dispositif inefficace alors que les plaintes sont aussi nombreuses que non suivies d’effets ?
- La brigade de tranquillité publique circule sur tout le territoire de la commune. Pouvez-vous nous communiquer le bilan de ses activités ? Et, plus précisément, au Pyla : nombre de nuits surveillées en juillet-août, fréquences de passage, infractions relevées, etc.
- Les « autorisations exceptionnelles » accordées à certains établissements de privatiser l’espace public seront elles reconduites ? Une pétition a été initiée par les riverains pour s’y opposer.
- De même, est-il vrai que la descente de l’escalier de la Corniche, passage public qui a coûté fort cher au contribuable, soit parfois privatisée ? Comment cela peut-il se justifier ?
- L’ADPPM observe qu’entre personnes de bonne volonté, des médiations sont possibles : des riverains ont signalé du tapage nocturne au propriétaire du café Haïtza ; il les a écouté et a promis d’y remédier.

4) Urbanisme

- Est-il vrai qu’un immeuble de studios R+2 (11,50 m) soit prévu à la place de l’hôtel Côte du Sud (zone UPac) ?
- Un découpage de terrains de moins de 1000 m2 est prévu à l’Ermitage. La mairie entend-elle déjà opposer des sursis à statuer en cas de demande de PC comportant une emprise nominale calculée selon le PLU actuel, alors que l’on sait que le prochain PLU imposera pour les parcelles de moins de 1000 m2 une réduction de l’emprise de 50% ?
- Le chantier de l’Avenue des Sables a fait l’objet de développements judiciaires. Quelle est la position de la mairie ?

5) Conteneurs à verre

- A la suite du dernier Conseil de quartier, les emplacements envisagés pour installer des conteneurs à verre enterrés et sécurisés ont-ils fait l’objet d’une étude de faisabilité par la COBAS ? Nous vous informerons régulièrement du résultat de ces démarches auprès de la municipalité.

 D’autres sujets mobilisent l’ADPPM :

- L’utilisation par les Pylatais de la bibliothèque (rénovée) du Pyla, le maintien du code postal 33115, le programme de raccordement à la fibre optique, la gestion de la décharge et l’opportunité de créer un atelier de réparation-recyclage, la réduction de la délinquance (pose de caméras supplémentaires, réseau « voisins vigilants », renforcement des contrôles), les nuisances causées par le survol d’hélicoptères touristiques, la Commission Consultative Environnement de l’aérodrome de Villemarie, le tapage nocturne, la privatisation des voies de circulation, les affichages publicitaires sur le domaine public ou privé, les gravats et ferrailles sur les plages, les travaux d’ensablement des plages à des périodes inadaptées, le suivi des travaux de rénovation des hôtels, la défense des commerces existants, l’élévation de clôtures illicites ou en matériaux inadaptés, les chantiers illicites, les affichages inexistants ou irréguliers, les stationnements anarchiques, la défense de la forêt usagère, la maîtrise juridique de la Dune par le Conservatoire du Littoral, les travaux de fixation des dunes aux Gaillouneys, le Comité de gestion du Banc d’Arguin et le décret organisant la Réserve Naturelle Nationale, les cartes de submersion marine, le plan de prévention des risques, un projet de constructions de 3 lots aux Cottages de la Fontaine Saint Jean, le sort de l’exhaussement réalisé sur le terrain du casino, le statut du parking de 20 places situé en covisiblité avec la Dune, l’annulation partielle du PLU par le Tribunal Administratif (constructibilité au Laurey et à Pilat sud annulée par le Tribunal)…

II. LES DOSSIERS CONCERNANT L’ARRONDISSEMENT DU BASSIN D’ARCACHON

- La rédaction du Plan de Gestion du Parc Naturel Marin,
- La réécriture du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) qui fut annulé par le Tribunal Administratif de Bordeaux sur requête de la CEBA,
- La participation de l’ADPPM au Comité de Suivi de Site de Smurfit-Dalkia,
- La finalisation du Plan de Prévention des Risques de Submersion Marine,
- Le projet de réforme du décret réglementant la Réserve Nationale Naturelle du Banc d’Arguin,
- Les liens contractuels entre la Cobas et Véolia (prix et qualité de l’eau potable),
- La qualité de l’air (démarches pour le rétablissement de la station Airaq d’Arcachon),
- Les études du SIBA sur les pesticides et les micropolluants,
- La participation au prochain Comité de pilotage du Plan de Prévention des Risques Littoraux du Cap Ferret,
- Le suivi des curages des ports (Arès, Fontainevieille…),
- Le suivi de la gestion du Port d’Arcachon (tarifs, listes d’attente…),
- Les projets de Pôle Océanographique et d’hôtel + casino à Peyneau,
- L’analyse du projet de parc aquatique à Lanton,
- Le contentieux dirigé contre un projet immobilier à Gujan,
- Le suivi d’un projet de 220 logements près du golf de Gujan,
- Le suivi d’un contentieux dirigé contre un projet de camping au Teich,
- La pétition de l’association du Cap Ferret (PALCF) contre les abattages excessifs,
- Un partenariat avec les associations du Moulleau et d’Arcachon,
- Une nécessaire coordination associative au travers de la CEBA (Coordination Environnementale du Bassin d’Arcachon = 31 associations). La densité de cette action associative exige de notre Conseil d’Administration un engagement permanent. Nous comptons sur votre soutien !

Nous espérons avoir le plaisir d’enregistrer prochainement votre cotisation et de vous rencontrer lors de notre prochaine Assemblée Générale Ordinaire le samedi 12 août prochain à 10 H au Centre Culturel du Pyla.

Très belle année 2017.