Natura 2000

Natura 2000 Mer : ce qui est vrai, ce qui est faux

Dimanche 26 juillet 2009 // En mer

Il existe de larges malentendus quant à la nature et aux objectifs de Natura 2000 Mer.

Ce qui est vrai :

Natura 2000 est une réglementation d’origine européenne qui se fonde sur deux directives : la directive Oiseaux et la directive Habitats.
La directive Oiseaux met en oeuvre des moyens de protection des oiseaux tandis que la directive Habitats préconise des mesures de protection de la flore nécessaire à la survie d’espèces protégées. Ces deux directives tendent à protéger, notamment, à terre, le Grand Capricorne et le Lucane Cerf-volant, et en mer, le grand dauphin (Tursiops Truncatus), l’Ostrea Edulis (espèce d’huître), l’Hippocampus Guttulatus, l’Hippocampus Hippocampus, et les espèces d’oiseaux suivantes : le Puffin des Baléares, le Sterne Caugek, le Goéland Marin, le Goéland Argenté, le Goéland Brun, le Grand Labbe et le Guillemot de Troïl.

Grand dauphin : Tursiops Truncatu Huître : Ostrea Edulis

Natura 2000 Mer défend, entre autres, le grand dauphin, l’huître Ostrea Edulis et le Sterne Caugek.

Sterne Caugek

 

Natura 2000 s’applique au Pyla :

- à terre, Natura 2000 est opérationnel ; il est d’ailleurs intervenu dans les conclusions de l’affaire des Hauts du Golf

- en mer, Natura 2000 Mer est à ce jour (26 juillet 2008) toujours au stade de l’étude et de la concertation entre les communes du Bassin d’Arcachon.
En lien ici, le document de consultation adressé par la préfecture de la Gironde et par la préfecture maritime de l’Atlantique aux élus du Bassin d’Arcachon.

Mis en ligne le 26 juillet 2008

Natura 2000 Mer

les deux périmètres prévus (directive Oiseaux et directive Habitats)

La Décision de la Commission Européenne du 12 décembre 2008, parue au Journal Officiel de la CE le 13 février 2009, actualise la liste des Sites d’Importance Communautaire (SIC) pour la région biogéographique atlantique.
Concerné tant par la Directive Habitats que par la Directive Oiseaux, le Bassin d’Arcachon figure, dans cette deuxième liste, pour une superficie de 6 431 ha sous le code FR 7200679. La présence sur le SIC d’au moins un type d’habitat naturel et espèce prioritaire au sens de l’article 1er de la Directive Habitats est signalée dans cette liste.

Localement, la mise en oeuvre du réseau écologique européen Natura 2000 Mer -dont les inventaires du Muséum National d’Histoire Naturelle avaient été livrés dès 1993-1995- a donné lieu, en juin 2008, à la consultation des collectivités quant au périmètre devant inclure la totalité du plan d’eau du Bassin d’Arcachon, soit plus de 15 000 ha, englobant l’entrée marine de la Baie. Ce périmètre complet est soutenu notamment par les associations de protection de la Nature et de l’Environnement et les conchyliculteurs.

Les élus locaux réclament curieusement l’exclusion de la partie Sud -les portes du Bassin- de ce périmètre (problématique wharf ?). L’avis final de la Commission Européenne et la constitution du comité du Document d’Objectifs (DOCOB) sont attendus. Ils constituent une urgence et une priorité.

Source : Gazette du Pyla de l’été 2009

Ce qui est faux :

Certains acteurs locaux ont fait circuler de nombreuses contre-vérités à propos de Natura 2000 au cours des semaines précédant les élections municipales de 2008.

A titre d’exemple, sur un site de réseau social, on a pu lire les mots suivants :

Incroyable ! les nouvelles dispositions européennes élaborées sans concertation avec les professionnels du nautisme et les utilisateurs du bassin sont en passe d’être appliquées à partir du 15 mai 2008.
Concernant le Bassin d’Arcachon elles seront :
- Interdiction de mouillage au « Banc d’Arguin »
- Interdiction de mouillage à « l’ile aux oiseaux » et « chenal du Courbey »
- Interdiction de mouillage de plus de 12 heures sur la totalité du bassin (hors zone arguin et ile aux oiseaux) pour les bateaux non équipés de réservoir à eaux noires.
- Limitation péremptoire de la vitesse

A ce titre nous venons d’apprendre qu’un dispositif répressif est mis en place pour contrôler et verbaliser les infractions citées ci-dessus.

L’auteur de cette désinformation a probablement voulu s’exprimer _ et bien maladroitement dans ce cas _ à propos de l’arrêté PREMAR.

 

Voir l’article de Sud-Ouest du 5 mars 2008 : « C’est de la désinformation »