Pourquoi et comment adhérer ?

Lundi 30 juillet 2007 // Statuts, contact et adhésion

L’Association de Défense et de Promotion de Pyla-sur-Mer, fondée le 28 août 1969, est une association agréée pour la Protection de l’Environnement par arrêté préfectoral du 25 janvier 1995. En cette qualité, elle est recevable à agir en justice dans bien des domaines, ce qui la distingue d’autres associations. Elle rend compte chaque année de son activité à la DIREN (Direction Régionale de l’Environnement).

Depuis 1969, l’ADPPM a montré son efficacité dans de grands dossiers.

La plus représentative au Pyla, forte de 1000 adhérents, l’A.D.P.P.M a démontré son efficacité depuis plus de 40 ans sur de grands dossiers tels que :

-  la création d’une voie rapide vers la Dune
-  le classement de la forêt de La Teste
-  l’opposition à un projet de lotissement de 600 lots dans le secteur du Laurey-Pissens
-  l’abandon de projets immobiliers de forte hauteur (22 mètres)
-  une mobilisation sans précédent contre un immeuble de thalassothérapie inadapté et voué à être divisé en appartements
-  la protection des quartiers résidentiels contre le bruit
-  la mise en place d’un code postal à l’ensemble du Pyla et le maintien de la Poste du Pyla
-  la nouvelle gestion des corps-morts
-  la création de quelques pistes cyclables
-  le réaménagement de la place Meller et la rénovation du site de la pompe à essence
-  le vote d’une ZPPAUP par le Conseil Municipal (vote abandonné par la nouvelle municipalité)
-  l’adoption d’un arrêté de protection de la forêt et d’un guide de gestion des campings
-  l’annulation judiciaire d’un permis de lotir 90 maisons dans la forêt du Laurey
-  l’annulation judiciaire d’un permis de construire 27 logements dans la forêt du vieux Pilat

La détermination des membres du Conseil d’administration de l’A.D.P.P.M, tous bénévoles, et leur expertise dans des domaines complémentaires (juridique, contentieux, urbanisme, construction,…) ont permis, dans les cas où la négociation a échoué, d’assurer la réussite de la plupart des actions judiciaires qui ont été engagées.

L’A.D.P.P.M, qui refuse toute subvention des collectivités territoriales, dans le but d’assurer son indépendance, a besoin de l’engagement de tous les Pylatais conscients de la nécessité de préserver le caractère exceptionnel du site et de résister aux des velléités de plus en plus pressantes des lotisseurs et autres promoteurs.

Aujourd’hui, les différents engagements de l’ADPPM. 

L’A.D.P.P.M s’engage pour :

-  l’aménagement de véritables pistes cyclables (en particulier de l’hôpital à la place Meller, sur le boulevard de l’Océan (étude en cours), et sur le boulevard d’Arcachon)
-  la préservation des voies de circulation et chemins ; l’entretien des voies et trottoirs
-  l’aménagement de trottoirs adaptés aux perspectives pylataises et à la climatologie
-  une meilleure signalisation de directions et de jalonnement
-  une meilleure réactivité des services municipaux d’entretien
-  une urbanisation maîtrisée à la lumière de la loi S.R.U, d’un SCOT protecteur et du projet de ZPPAUP (seule solution adaptée de protection du patrimoine architectural et paysager)
-  la limitation du nombre de logements sociaux non spécifiquement dédiés aux actifs locaux
-  la préservation des arbres, le contrôle et le suivi effectifs des abattages et replantations
-  la préservation des droits d’usage (forêt usagère) et la surveillance de la forêt
-  des documents d’objectifs protecteurs pour les sites Natura 2000 Terre et Mer
-  l’enfouissement des lignes électriques et la mise en place d’un réel haut débit Internet
-  l’abandon définitif du projet de lotissement de 90 lots sur la parcelle des Hauts du Golf et le maintien de la coupure d’urbanisation du secteur Laurey-Pissens
-  l’abandon définitif d’un lotissement dans le site inscrit de la forêt du vieux Pilat
-  la réhabilitation du parc hôtelier et la construction d’un hôtel de bon niveau au Golf
-  la répression des procédés d’urbanisation sauvages et la protection du caractère résidentiel du Pyla (la suppression des hauteurs dérogatoires, du bâti en continu et des divisions parcellaires)
-  l’abandon des dispositions du PADD dénaturant le caractère résidentiel du bd de l’Océan
-  le balisage et le nettoyage des plages ; une surveillance effective ; l’installation de points d’eau
-  la pratique adaptée du jet ski (définition d’une zone dédiée, limitation de la vitesse)
-  la création de ports à sec
-  l’hydraulique du Bassin (l’abandon des rejets de vases polluées ; des engraissements adaptés)
-  la protection du littoral (loi littoral ; PLU restrictif ; ZPPAUP ; intégration des campings)
-  la protection de la biodiversité (zones humides, forêt, qualité des eaux, de l’air, rejets)
-  l’utilisation d’énergies nouvelles (habitat et transport), de composteurs et récupérateurs d’eau
-  la suppression d’une décharge en front de mer (terrain du Casino)
-  le renforcement de la lutte contre l’insécurité, le bruit et la délinquance routière (brigade de nuit, vidéosurveillance)
-  le renforcement des dispositions de la charte contre le bruit (travaux, bars, activités nocturnes)
-  la définition et la mise en place d’un budget spécifique au Pyla.

Pour accroître notre efficacité, nous avons besoin de votre adhésion.

La cotisation s’élève à 30 € par membre actif.

Toute personne demeurant à l’adresse d’un membre actif peut devenir membre associé pour une cotisation de 5 €. Les membres associés, au même titre que les membres actifs, ont voix délibérative aux assemblées générales ordinaires.

Toute personne peut devenir membre bienfaiteur en adressant à l’A.D.P.P.M une aide qui sera entièrement affectée au compte des frais de justice.

Le paiement de la cotisation permet de recevoir « La Gazette du Pyla ». Pour mieux nous connaître, vous pouvez consulter le présent site www.adppm.fr, nous joindre au 05.56.22.79.48 ou nous adresser un mail à adppm@hotmail.com.